Plast -
Réseau
art
contemporain
grand
ouest

Newsletter #17 - NUIT BLANCHE MAYENNE - 14 SEPTEMBRE 2011 / October 2011

SAMEDI 1er OCTOBRE 2011

Nuit Blanche Mayenne

Demain ne meurt jamais

La troisième édition de Nuit Blanche Mayenne est une nouvelle fois consacrée à la jeune création montante de la scène artistique internationale et à la mise en valeur du patrimoine local.
Elle déclare cette année que « Demain ne meurt Jamais », et insistera sur la notion de passage. Les sites d’exposition  sont reconfigurés autour de huit points centraux de la rive droite de Mayenne.

Protic_Dark.jpg reno.jpg

Hotspot 1

Chapelle des Calvairiennes

La barre Ducale


Stéphane Protic  (Chapelle des Calvairiennes - Nef )
Forget if you can est une pellicule qui recouvre chaque centimètre de la surface de la nef dans la Chapelle, une surface sombre qui unifie l’espace, et l’inverse... Le centre d’art contemporain de Mayenne devient un corps qui respire et prend vie...

Renaud Auguste Dormeuil  (Chapelle des Calvairiennes - Salle carrée)
R.A. Dormeuil nous met dans la position des habitants d’un lieu du quotidien qui entre dans la grande Histoire. © Frac Basse Normandie

Julien Salaud 
(Barre ducale - Rez de chaussée)
La valeur des choses qui brillent suscite notre intérêt. Nous sommes confrontés à une collection de spécimens rares qui ne sont pas seulement de beaux objets.

Sylvie Réno  (Barre ducale - Salle des mariages)
L’armurerie de S. Réno nous montre des objets qui possèdent le caractère agressif de ce qu’ils représentent, même s’ils sont conçus en carton...

clos.jpg

Hotspot 2

Hôtels particuliers - Place de Hercé


Constance Guisset    
Sept lampes vacillent dans la douceur du vent et nous donnent le vertige, c’est Vertigos dansantes. Les pièces flottent dans le vide, se jouent des courants d’air pour planer.
(Phot. Gabriel de Vienne)

Pierre Guillaume Clos  
Pierre Guillaume Clos fait vaciller l’architecture. Les lustres et leur lumière s’adaptent à l’Hôtel particulier, diffusant leurs éclairs sur la place de Hercé.

guisset.jpg pouille.jpg

Hotspot 3

Les jardins de l’Hôtel de Ville


Julien Bousac  Salle du conseil
Une projection nous laisse apercevoir une carte. Une seconde est posée sur la table... L'artiste nous prouve, usant des codes de la carte, que la description d’un territoire est toujours une représentation partiale sujette à l’interprétation.

Constance Guisset  Maison au palmier
Un poisson et un oiseau vivent ensemble dans un duplex grâce à un effet de matière convexe. L’union que propose C. Guisset est une rencontre improbable entre milieu aquatique et aérien.
(Phot. Gabriel de Vienne)

Delphine Pouillé   Serre
Des formes étranges s’échappent de l’armature en sursis d’une serre du XIXe. Ces franges suspendues, pareilles à une espèce de plante suspecte, alourdissent l’atmosphère....La serre retrouve une allure décomplexée, vivante et colorée.

panamarenko.jpg Carlier_Turlutte.jpg

Hotspot 4

Maison Bertrand


Lilian Bourgeat  Rez-de-chaussée
Imaginez entrer dans un univers où tout le mobilier de jardin est conçu dans des proportions gigantesques... La chaise de jardin devient un monument de la société de consommation, elle nous échappe. Le standard sort du circuit industriel, il devient intemporel. © Frac Basse Normandie

Maude Maris  Rez-de-chaussée
De nombreuses petites formes moulées et décorées envahissent l’espace, en face d’une cheminée monumentale de marbre rouge, vestige du XIXe. Ces oeuvres sont autant de positifs et de négatifs les unes des autres. L’artiste trouble notre perception.

Panamarenko   Premier étage
La maquette d’un aérostat improbable vous attend pour prendre son envol au premier étage de la maison Bertrand. Panamarenko donne vie à une esthétique « à rebours du progrès scientifique » en s’inspirant de la nature pour une quête de l’envol.
(Phot. Bernard Renoux, Coll Frac des Pays de la Loire)

Vincent Carlier  Premier étage
Vincent Carlier, avec sa "Turlutte japonaise" nous offre un rêve à double tranchant. Nous oscillons comme une aiguille entre deux pôles, entre admiration et crainte.

parrau.jpg Wagenheim_Cant.jpg

Hotspot 5

Jardins de la Visitation


Antoinette Parrau  Jardins de la Visitation
Deux blocs reposent adossés à la façade de la Visitation diffusant une lumière on ne peut plus moderne. Avec ces œuvres, l’artiste prolonge la perspective du couvent tout en focalisant notre attention sur ses fondations. Comme le bâtiment, on peut s’installer sur le flux lumineux.

Encastrable  Place Clémenceau
Antoine Lejolivet, Paul Souviron
Encastrable s’adapte aux espaces comme on monte des cuisines : avec une extrême précision. Pour Mayenne, cette chose qu’on construit sous l’eau de la fontaine place Clémenceau deviendra… un bateau ! C’est un clin d’œil au toit de la Chapelle, à la galère sur laquelle on tirait les bateaux issus de la Mayenne.

Gregory Wagenheim  Jardins de la Visitation
Une typographie minimaliste, une bichromie noir et blanc somme toute assez classique, un bloc de matière lumineuse stroboscopique... G. Wagenheim chasse le calme de la nuit et évoque les courses folles qui contiennent dans leur essence l’impossibilité de leur fin.
© Nuit Blanche Metz à Mayenne.

fraenkel.jpg Pouille_A_Boue_Ae.jpg Brelivet.jpg

Hotspot 6

Maison Clavreul


David Lebreton  Rez-de-chaussée
De la musique ricoche sur les cloisons de la maison Bertrand, elle atteint nos oreilles à l’approche du seuil de la porte. C’est Ado abri baby, un dispositif qui nous propose de construire un songe collectif.

Pierre Fraenkel   Premier étage
Nous distinguons quatorze lettres qui se dégagent de compositions florales présentées au mur, elles forment les mots Mediator mi amor... La substance promettait d’être le saint Graal de la lutte contre l’obésité ; ces illusions sont mortes et enterrées.

Théâtre municipal


Romain Métivier  Théâtre
Entre casques et masques, les objets s’inspirent à la fois de l’histoire et de la science fiction. On se laisse presque tromper, malgré des formes très sobres, n’y a-t-il pas un corps là-dessous ?

Pierre-Guillaume Clos  Théâtre
Les lumières de P-G. Clos réveillent le théâtre par intermittence. Le travail renverse nos habitudes du lieu, on s’attendait à être spectateur d’une grande animation, voici qu’on doit attendre sans certitude que quelque chose se passe.  

Delphine Pouillé  Théâtre
Il arrive aux formes de Delphine Pouillé de s’accrocher aux gens ! Vous trouverez peut-être ces bouées pour une à huit personnes au détour de la nuit.

Jean-Yves Brélivet  Parvis du Théâtre
Trois têtes de lapin nous regardent passer. Ce sont les fidèles compagnons en résine de Jean-Yves Brélivet que la Chapelle des Calvairiennes accueillait cette année pour son exposition "Un truc d'enfer".

Constantin_Don_t.jpg Sean_Boys.jpg boulay.jpg

Hotspot 7

Parc du Château


Jeppe Hein  Parc du Château

Il y a un nouveau banc dans le parc du château. L’objet public a l’air normal. Il est blanc. Mais son usage a été transformé... J. Hein conçoit une sculpture se fondant dans le décor comme une prise de position, l’art ne doit pas être visible seulement dans les musées, il peut s’adapter à l’espace public et être praticable. © Frac Basse Normandie


Vincent Carlier  Parc du Château
Le plus fameux morceau de lune qu’on ait vu à l’écran semble s’être écrasé à Mayenne. C'’est bien sur cette Terra nullius qu’ont marché Neil Armstrong et Buzz Aldrin ... V. Carlier re-territorialise cet endroit à Mayenne, il nous rappelle avec humour que l’espace est un bien commun.

Guillaume Constantin  Parc du Château
Des « pierre[s] mal dégrossie », mais surtout « démesurée[s] » et « solitaire[s] », voici une comparaison qu’utilise l’artiste pour sa série de sculptures de grands volumes. On peut « lire dans ces pierres » « le premier témoignage
d’une ambition obscure » (R. Caillois, in portfolio G. Constantin)
(Phot. Patrice Goasduff, 40m3)

Alexis Judic  Parc du Château
Une étrange pyramide est tombée dans les douves du Château. La construction est sombre comme si elle s’était érodée durant sa traversée dans l’atmosphère. Peut-être est-elle restée enfouie là trop longtemps.
L’artiste réalise des formes architecturales connues dont il fait glisser le sens premier.

Ketty Sean  Haute cour
Ceux qui lèveront les yeux découvriront sûrement les volatiles juchés dans l’arbre devant l’entrée du musée. Ces oiseaux de nuit se cachent comme tous leurs congénères, pourtant, à y regarder de plus près, on se demande ce qu’ils sont réellement.

Romain Boulay  Haute cour
R. Boulay, invité pour une résidence d’artiste avec l’Établissement et Service d’Aide par le Travail (É.S.A.T.). a réalisé un ensemble de dessins architecturés pour la salle de pause des travailleurs. Parallèlement, il a conçu ce banc aux lignes brutes qui retournera à l’É.S.A.T. puisque le besoin s’en faisait sentir là-bas aussi.

presence_panchounette.jpg Mrzyck_Moriceau.jpg Haslaueur.jpg

Hotspot 8

Musée du château


Marianne Rautureau     
Tout se renverse ce soir, des bancs deviennent des œuvres même s’ils sont exposés dehors, une chaise de jardin se fait monumentale et voici que des bijoux modernes voudraient se dire de « collection ».

Sophie Hasslauer
Chacun est convié à s’amuser du baby-foot de S. Hasslauer qui déjoue nos habitudes. Ici les footballeurs ne portent pas de numéro, ce sont des chefs d’œuvre de notre histoire de l’art.

Présence Panchounette   (Haute cour )
Un nain de jardin géant prend le soleil malgré la nuit dans laquelle est plongée la cour du Château. © Frac Frac Pays de la Loire

Mrzyk & Moriceau  (Haute cour )
Vidéoclip. Une tache noire bascule sur une mélodie douce. Des lignes apparaissent rapidement, forment deux mains et des mèches de cheveux. On reconnaît soudain les fesses d’une femme qui nous tourne le dos. Les lignes s’élancent pour mieux représenter cette femme, puis se désagrègent et s’altèrent.

Les « Portes du temps »
G.Wagenheim a ouvert les « Portes du temps », cet été à Mayenne. Des enfants et le plasticien ont conçu une véritable exposition d’archéologie qui met en lumière une nouvelle facette du Château.

A Mayenne
Le samedi 1er octobre 2011
De 19 heures à 2 heures

http://www.nuitblanche-mayenne.com
www.chapelledescalvairiennes-mayenne.com

http://www.plastgrandouest.net

www.plastgrandouest.net - contact@plastgrandouest.net

Se d├ęsabonner