13/02/10 > 21/03/10

Vincent Leroy

Calvairiennes, Mayenne


Mécanique élémentaire
Char à voile, guitare électrique, un avion de 8 mètres de large, Vincent Leroy commence tout petit à bricoler dans la ferme de ses parents avant de monter à Paris étudier le Design industriel. Il a vingt ans ; il découvre Takis, Tinguely, s’extasie devant les œuvres de Picasso, Calder puis Duchamp. Et continue ses bricolages qui deviennent des mobiles animés par des moteurs repiqués dans des walkmans : le mouvement déjà.

« Je considère le mouvement comme une dimension à part entière tout comme un peintre va jouer des perspectives et des couleurs. Je pense à quel mouvement je vais pouvoir créer et je cherche ensuite les solutions pour y parvenir » résume t-il pour décrire ses créations.

Un ruban de contreplaqué ondoie dans un éternel recommencement (Lune Brouillée, 2004), une nébuleuse de plaquettes s’incline en cascade aux couleurs de l’arc-en-ciel, (Quelque part sur l’arc-en-ciel, 2003). Le mécanisme est simple, (un petit moteur au mouvement rotatif), transparent et le dispositif toujours malin car ce n’est pas la performance technologique qui est mise en avant ou visée.
Légèreté visuelle, douceur d’un mouvement fluide, aérien, régulier : l’œuvre trouve son pouls sans heurt, bat au rythme naturel d’une harmonie interne qui lui est propre. Ainsi de ces bubbles qui comme des bulles de savon avancent toutes seules par un habile jeu de contrepoids et nous livrent, depuis la caméra qu’elles portent dans leur ventre, la vision d’un autre monde.

L’exposition monographique qui lui est consacrée au Centre d’art La Chapelle des Calvairiennes permettra de revoir quelques pièces (notamment les œuvres présentées lors de sa dernière exposition chez ses galeristes Baumet et Sultana), mais surtout un florilège de ses petits mécanismes qu’ il affectionne tant. Et une pièce monumentale, intitulée Boréales, qui se tient en lieu et place de la Nef du centre d’art de Mayenne. Vincent Leroy, encore une fois, nous fait voyager entre technologie, poésie et liberté d’esprit. Et du mouvement, vous savez, celui qui crée la vie, l’étonnement…


La chapelle des Calvairiennes – Le Kiosque

Rue Guyard de La Fosse
  53100 Mayenne
  
Tél. 02 43 30 10 16
www.chapelledescalvairiennes-mayenne.com

1. legende temporaire

legende temporaire image