14/01/14 > 22/02/14

Aernoudt Jacobs

Le Bon Accueil, Rennes


"Cause and Nature of Sound", première exposition personnelle en France de l'artiste  belge Aernoudt Jacobs, réunit une sélection d'oeuvres qui ont toutes en commun d'utiliser, se référer voire détourner des dispositifs scientifiques et techniques du 19ème siècles liés à l'étude du phénomène acoustique.

Cette archéologie des médias, passant par la résurrection de dispositifs scientifiques et techniques obsolètes, tel qu’un photophone d’Alexander Graham Bell, ayant largement participé à l’éclosion des arts multimédias, renvoie directement à une pratique caractéristique de l’étude du phénomène acoustique au 19ème siècle : la méthode graphique.
Dans « inductions series #1 », Aernoudt Jacobs se réfère directement à Jules-Antoine Lissajous (1822- 1880) dont le nom est resté célèbre pour sa méthode de visualisation du son au moyen de faisceaux lumineux pointés vers des miroirs assujettis aux branches de diapasons. La liste des physiciens et physiologistes serait bien trop longue pour pouvoir prétendre à l’exhaustivité. Citons seulement Rudolph Koenig (1832-1901) qui, dans son ouvrage humblement intitulé « Quelques expériences d’acoustiques », publié en 1882, popularisa l’application de la méthode graphique par le biais de cylindres inscripteurs au domaine de l’acoustique.
L’artiste, de par ses références ouvertes à l’histoire des sciences et l’utilisation de dispositifs datant du 19ème siècle, remonte aux sources des arts multimédia. Partant d’un paradigme scientifique, la visualisation du son et l’inscription du mouvement ont participé à ouvrir la voie à la synesthésie, à la création d’environnements polysensoriels et à la sonification devenus ces dernières années monnaie courante dans les arts.
Ce travail archéologique d’Aernoudt Jacobs est également un prétexte à proposer un univers poétique où la perception multimodale joue un rôle essentiel. Vitrine de bâtiment transformée en paysage vibratoire ausculté au stéthoscope, frêle lumières dansant au rythme de cordes vibrantes, ou encore son enregistré d’une cascade générant des champs magnétiques dans un vieil électroaimant, participent à un univers où la transposition et la mutation d’un phénomène en un autre viennent nourrir l’imagination du visiteur.

Aernoudt Jacobs (né en 1968 vit et travaille à Bruxelles). Il a étudié l’architecture à Saint-Luc à Gand (BE).

Exposition proposée dans le cadre de RESONANCE : A European Sound Art Network et coproduite avec Overtoon.L'oeuvre "Photophon #1" a été produite par Intro In Situ (NL).

1. legende temporaire

legende temporaire image