09/09/10 > 26/09/10

Valentin Ferré

Le Bon Accueil, Rennes


Hauntology [1]1.Hauntology, ou hantologie, est un terme emprunté à Jacques Derrida par la critique littéraire et surtout musicale (musiques électroniques). En musique, il se réfère plus particulièrement au label anglais Ghost Box.

Le développement sans précédent des technologies sans fils, a créé l'accroissement d'une sphère évanescente d'ondes radios se propageant dans les airs, traversant tels des fantômes les murs et nos corps ; une sphère électromagnétique éthérée que l'on imagine comme lieu de prédilection d'habitation de présences surnaturelles.

Valentin Ferré, grâce à un ingénieux dispositif de radios appartenant à une autre époque et d'ampoules basse consommation nous révèle l'existence de ces présences subtiles. Les flash lumineux, les drones et crépitements électriques diffusés par les vieux postes nourris des champs dégagés par les ampoules évoquent la « musique moléculaire » décrite par Thomas Alva Edison ou encore le doux drone de  la machine fantastique décrite par  H.P. Lovecraft.

Edison plus connu  pour être  l'inventeur du phonographe, évoque la « musique moléculaire » à propos du son émis par les transducteurs à charbon contenu dans les téléphones. Selon lui, cette musique était à l'échelle de ce qu'il appelle les « Life Units ». Celles-ci seraient, selon plusieurs déclarations de l'inventeur, organisées en essaims qui constitueraient la partie éternelle de chacun de nous subsistant par-delà la mort… Il est possible que l'écrivain H.P. Lovecraft ait eu vent des dires d'Edison. Dans sa nouvelle parue en 1920 (la même année que les déclarations d'Edison), sous le titre From Beyond, l'auteur décrit une machine, une sorte de résonateur électrique, capable de stimuler la glande pinéale située dans le cerveau. Mise en fonction, elle produisait un doux bourdonnement et donnait à ceux placés dans ses environs le pouvoir de percevoir d'autres dimensions échappant à nos organes sensoriels trop limités.

Les déclarations d'Edison, tout comme la nouvelle de Lovecraft témoignent chacune à leur niveau des effets liés à l'invention de la communication  à distance rendue possible par l'électricité. La machine permettait un élargissement du champ perceptif et une reconfiguration de la dualité corps / esprit. Le premier pouvait, grâce à l'électricité et aux  nouveaux moyens de communication, excéder ses limites, sortir de lui-même. Le second, en conséquence, s'ancra dans le monde physique, car   la télécommunication rendait possible, par des moyens techniques, ce qui semblait revenir auparavant à des forces immatérielles et relevant du surnaturel. Plus encore, comme le note Edison,  ce qui constituait la part immatérielle  de l'homme acquit une certaine pesanteur en se résumant à d'infimes particules. D'une part, le corps se dématérialisa via la machine, et dans le même temps l'esprit acquit une certaine matérialité…

Le dispositif mis en place par Valentin Ferré hérite de cette tradition aussi bien pseudo-scientifique qu'esthétique. Les radios nous donnent accès à ce monde éthéré de champs électromagnétiques, rendant présent l'invisible. Un monde devenu consubstantiel au notre, fluctuant entre présence et absence, perceptible et imperceptible. Un monde créé  par la technologie sans fils et accessible uniquement par cette même technologie. Il n'est aujourd'hui plus un lieu qui ne soit « hanté » par ces présences éthérées.

(Simon Damien)


Le Bon Accueil
74 Canal Saint-Martin  35700 Rennes  
Tél. 09.53.84.45.42    
contact@bon-accueil.org
www.bon-accueil.org

Ouvert du mardi au samedi de 14h à 19h, et le dimanche de 15h à 19h.

1. legende temporaire

legende temporaire image