05/11/09

ECOLE SUPERIEURE D'ART DU HAVRE

Le Havre


La première école d’art du Havre, une école gratuite de dessin, s’est ouverte en 1800, sous le Consulat. L’école devient par la suite Ecole Municipale des Beaux-Arts : elle accueille parmi ses élèves Raoul Dufy et Othon Friesz, Georges Braque en 1897, Jean Dubuffet en 1917… C’est en 1988, que l’École Régionale des Beaux-Arts du Havre prend le nom d’École d’Art du Havre, en prévision des nouveaux locaux dans lesquels l’école s’installera à partir de 1990. En 2006, elle prend son appellation actuelle : École Supérieure d’Art du Havre.

Trois missions forment le fondement du projet de l’École Supérieure d’Art du Havre : une mission d’enseignement supérieur, une mission d’enseignement post et périscolaire, une mission de diffusion et de sensibilisation à la création contemporaine. Ces trois missions donnent lieu à la fois à des organisations distinctes et à des combinatoires pour s’enrichir mutuellement.

L’offre en enseignement supérieur de l’ESAH passe par ses deux départements, Art et Design graphique, qui permettent, tous deux, une formation en cinq ans aboutissant au Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique option Art ou Communication.

Les cours post et périscolaires ont été restructurés et rassemblés dans une structure intitulée “les Ateliers des Beaux-Arts du Havre”.

La mission de diffusion et de sensibilisation à la création contemporaine prend corps dans la programmation de la galerie de l’ESAH, mais aussi dans tous les partenariats que l’école a su développer avec des établissements de la Ville, de la région ou même étrangers.

L’école travaille avec de nombreux partenaires extérieurs. Ainsi, durant ces dernières années, les liens avec le Palais Bénédictine de Fécamp ont abouti à l’exposition “Tutto va bene”, avec le Théâtre Le Passage de Fécamp à l’exposition “Bougé”, avec le Groupe Hospitalier du Havre à l’exposition Pharmacie+++, avec le Volcan et le festival Automne en Normandie à l’exposition en hommage à Steve Reich, etc…
La multitude des projets montés sur des sites extérieurs à l’établissement constitue sans nul doute la spécificité de l’ESAH au sein du réseau des écoles d’art françaises.


Tous ces projets mettent l’étudiant en prise directe avec le réel, avec des responsables culturels, économiques ou politiques, avec un public et lui permettent d’expérimenter une pratique de créateur qui interfère avec son environnement, source d’inspiration et parfois objet de résistance. Cette pratique d’atelier ancrée sur l’extérieur et en partenariat avec de multiples structures (publiques et privées) est une des spécificités de l’ESAH.

La ville du Havre est un site exceptionnel, un lieu de tous les possibles : ville moderne et ancienne, grand port ouvert sur le monde, architecture sculpturale (son centre reconstruit par Perret est classé au Patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO)  conduisant à la mer et aux nombreuses structures culturelles de qualité, etc.

Loin d’être enclavée, la ville est au contraire le nœud de croisement de nombreux flux issus de tous les continents. Ce sont ces échanges internationaux dont bénéficie également l’ESAH qui se concrétisent d’une façon particulière avec un fort partenariat avec l’Université Eurasia de Xi’an (Chine) qui a accueilli l’an passé une délégation de quinze personnes (professeurs et étudiants) issues de l’ESAH.


Ecole supérieure d’art du Havre
65, rue Demidoff, 76600 Le Havre
Tél. 02.35.53.30.31
Fax 02.35.24.04.38
ecoleart@ville-lehavre.fr
http://www.esah-lehavre.fr

1. legende temporaire

legende temporaire image