28/01/11 > 25/02/11

François Daireaux

École supérieure des beaux-arts de Tours


Hommage à Chellappan
Si l’exposition de François Daireaux, Hommage à Chellappan,  conjugue de façon notoire des situations ambivalentes, c’est que nous vivons une époque de la simultanéité, de la juxtaposition, associant de plus en plus rapidement le proche et le lointain.

L’histoire et la géographie sont revisitées et la relation au temps est capitale. Ce temps se confronte à des espaces chargés dans lequel l’artiste additionne et fait se heurter différents niveaux de temporalités : le temps spirituel, la temporalité du corps humain, le temps historique, le temps de l’exposition, le temps de la pose, le temps imaginaire… François Daireaux élabore dans cette exposition un environnement in situ dans lequel ses œuvres s’associent, se conjuguent et s’additionnent, tout en restant divisibles. Il nous propose un regard sur le monde et le corps tel un paysage abstrait sans fin. La réalité se métamorphose sans cesse et ce que l'on voit, n'est pas toujours ce qui est. Le positif dialogue avec le négatif, le moule avec la forme, le vide avec le plein, le noir avec le blanc, l’endroit avec l’envers, le proche avec le lointain, l’intérieur avec l’extérieur... 

En continuel devenir, Hommage à Chellappan projette entre autres dans le pôle sculpture de l’École des beaux-arts de Tours un atelier de sculpture imaginaire. Comparant l’immobilité de son modèle à la déclinaison infinie de bustes surmoulés en élastomère, cette exposition ne se jouerait-elle finalement pas de la vraisemblance et du travestissement de l’œuvre, alliant existence à l’essence même de l’œuvre et de sa manière de « s’exposer », posant l'art comme engagement social et politique ?

Vernissage vendredi 28 janvier, dès 18 h 30

École supérieure des beaux-arts de Tours
Jardin François 1er 37000 Tours
02 47 05 72 88 
www.esbat-tours.fr

Ouverture du lundi au vendredi de 10 h à 12 h et de 14 h à 19 h

1. legende temporaire

legende temporaire image