02/10/14 > 31/10/14

Esba TALM, site de Tours. Octobre 2014

Conférences publiques d'Alain Borer


Cycle de conférences publiques d'Alain Borer
Concepts fondamentaux de sémiologie esthétique.


Né en 1949, Alain Borer est poète (Pour l'amour du ciel, CD Radio-France, Loups plats, « noèmes » 2006), critique d'art (Dürer, Beuys), auteur pour le théâtre (Icare & I don't, Seuil 2007), grand voyageur (Le Ciel & la Carte, Face Pacifique), essayiste et romancier (Koba, Fiction & Cie, Prix Kessel 2003),
Il est le spécialiste international d'Arthur Rimbaud, auquel il a consacré trente ans de recherche, depuis la revue Le Bateau ivre (Genève 1965) ou Le Voleur de feu (TF1, 1978) à l'édition du centenaire (Œuvre-vie, Arléa 1991)
Professeur d'enseignement artistique à l'École supérieure des beaux-arts de Tours, visiting professor en littérature française à USC (University of Southern California, Los Angeles), Alain Borer est également Président du Printemps des Poètes.
Il a reçu le Prix Édouard Glissant 2005 décerné par l'Université de Paris VIII pour l'ensemble de son œuvre
Il a écrit une théorie de la création poétique, Essai de Poétrie. Du noème.
Il a reçu le Prix Apollinaire en 2008.

Jeudi 2 octobre 2014 - 18h 30
I. Principes d’analyse et de création
1. Le paradoxe de Hitchcock
De l’intentionnalité. Le Symbolique nous révèle nos « intentions ». Il est ce qui permet de les connaître ou de les corriger. Nous distinguerons quatre formes d’intentionnalité, au cours des cinq conférences. Symboliser est un verbe actif : c’est objectiver des significations qui nous échappent.
2. Le principe d’immanence
Tout signe est une idée sensible. Il en va du mot « art », comme en Afrique noire francophone du mot « pourquoi ». On répond à la question pourquoi par comment. Pourquoi as-tu quitté ton
village ? Réponse : en pirogue.
3. La théorie du bachi
Lors de la visite de l’impératrice Eugénie sur un navire au port de Brest, le 9 août 1858, un matelot de grande taille, en se mettant au garde-à-vous, avait heurté violemment le plafond de la coursive : comme il saignait au sommet du crâne, l’Impératrice lui offrit son mouchoir en guise de pansement. Ce mouchoir taché de sang et placé sur sa tête devint alors, en souvenir de ce geste impérial, le pompon rouge du « bachi » des marins. Si le Réel, selon Jacques Lacan, peut être défini comme « ce qui cogne » , le bachi offre une définition parfaite du Symbolique dans sa relation au Réel. Il ne manque que l’Imaginaire, à quoi sert justement le pompon.

Jeudi 9 octobre 2014 - 18h 30
II. Outils pour l’analyse

4. Le principe de Heisenberg
5. Philosophies de la lumière
6. L’histoire des temporalités et l’art contemporain

Jeudi 16 octobre 2014 - 18h 30
II. Outils pour l’analyse (suite)

7. Le paradoxe d’Abou Nawas
8. Émetteurs et récepteurs. Le théorème du Mantegna de Tours
9. La métonymie du spectateur
10. La consistance du signifiant

Jeudi 23 octobre 2014 - 18h 30
III. Tropes de pensée

[caractéristiques de l’art, musique, récit, « poésie »]
11. Le transport [Sa/SA]
12. L’hypotypose [Se=Se]
13. La diatypose [Se]

Jeudi 30 octobre 2014 - 18h 30
III. Tropes de pensée

[caractéristiques de l’art, musique, récit, « poésie »] (suite)
14. Le symptôme [Se=Sa]
15. Le noème [Se : Sa]


École supérieure des beaux-arts Tours Angers Le Mans - Site de Tours
116 boulevard Béranger  37000 Tours
Tél. 02 47 05 72 88
tours.esbat-tours.fr

1. legende temporaire

legende temporaire image