25/10/12 > 26/10/12

Colloque. Fabriques de l'art

Esba TALM, site de Tours


Ce colloque est le premier événement produit dans le cadre du projet de recherche Fabriques de l'art / Fabriques de l'histoire de l'art, appelé à se développer jusqu'au printemps 2014.

Le point de départ de ce projet de recherche, qui pose d'emblée l'hypothèse de fabriques conjointes de l'art et de l'histoire de l'art, est le constat d'une actualité prégnante de pratiques artistiques qui, diverses dans leurs médiums (peinture, sculpture, photographie, collage, montage, vidéo, performance, installation) mais toutes citant, discutant, articulant des formes, des gestes et des documents artistiques de la modernité et des néo-avant-gardes, semblent traduire de nouveaux rapports à l'histoire de l'art.
Ces pratiques demandent à être interrogées à la fois dans ce qui les distingue des modèles téléologiques du modernisme et des avant-gardes qui avaient déterminé l'émergence d'une figure de l'artiste comme théoricien et historien de sa propre pratique et de son inscription dans une histoire rétrospective et projective de l'art (des avant-gardes russes aux néo-avant-gardes des années 1950-1970), et dans ce qu'elles proposent comme nouveaux modes de rapports à l'histoire de l'art et à ses fabriques après trois décennies marquées par la mise en crise postmoderne des grands récits. Ce, à travers l'émergence, tant dans le champ de l'art que de l'histoire de l'art, des approches micro-historiques biographiques ou collectives, ainsi que des cultural, gender et post-colonial studies. À ceci s'ajoute l'influence plus récente d'approches et de fabriques moins linéaires de l'histoire de l'art , à la fois érudites et hasardeuses, moins soucieuses de "véracité scientifique" et factuelle que de production de nouveaux montages symboliques dépassant les séquences historiques admises et confrontant des objets esthétiques et culturels issus de contextes anthropologiques hétérogènes, à travers notamment la réévaluation et l'actualisation d'un paradigme Warburg.
Dirigé par Tristan Trémeau, ce projet se développera au cours des deux prochaines années selon différentes formes et temporalités : le séminaire « Quelle actualité pour la critique institutionnelle dans l'art contemporain ? » à l'INHA (Institut National d'Histoire de l'Art) à Paris, en collaboration avec l'Université Paris 1 et co-organisé avec Katia Schneller et Vanessa Théodoropoulou, un second colloque à venir au printemps 2014, une ou des expositions en lien avec des workshops. Une publication des actes des deux colloques aura lieu au terme de ces deux années de recherche.


Jeudi 25 octobre
Révisions critiques de l'historiographie moderniste

09h30
Accueil des participants
10h - Tristan Trémeau
« L'artiste comme historien de l'art ». Introduction au colloque
10h30 - Sandra Delacourt
« Du prestige de l’autodidactisme à l’aura de l’artiste diplômé. La fabrique universitaire de l’artiste américain en champion de l’histoire de l’art ».
11h15 - Christian Bonnefoi et Sandra Delacourt
Discussion
14h - Christian Bonnefoi
« Le mur des machines. Être historien de son propre travail ». Présentation-discussion du Mur des machines réalisé lors d'un workshop avec des étudiants
15h30 - Vanessa Thé­odoropoulou
« Nommer, définir, produire les noms génériques de l'histoire de l'art. À propos de quelques organisations artistiques et de leur manière de défier les catégorisations du récit historiographique dominant (depuis les années 1960) »
Conférence suivie d'une discussion
18h - Vernissage de Contrepoint, l'exposition des diplômés 2012 de l'Epcc Esba TALM site de Tours. Inauguration du Mur des machines de Christian Bonnefoi

Vendredi 26 octobre
L'hypothèse d'un paradigme Warburg dans la création actuelle


9h30 - Garance Chabert et Aurélien Mole
« Notes sur les artistes iconographes ». Conférence suivie d'une discussion
11h - Alexis Guillier
« Reworks ». Conférence suivie d'une discussion
14h - Rémi Parcollet
« La photographie de vue d'exposition, un outil pour l'historien de l'art ? ». Conférence
15h - Miquel Mont et Rémi Parcollet
Discussion
16h - Katia Schneller
Conclusions du colloque
16h45 - Discussion collective sur les perspectives de la recherche dans le cadre du projet « Fabriques de l'art/Fabriques de l'histoire de l'art »


École supérieure des beaux-arts de Tours
Jardin François 1er  37000 Tours
Tél. +33 (0)2 47 05 72 88
www.esbat-tours.fr

1. legende temporaire

legende temporaire image