06/06/12 > 30/06/12

ÉCOLE SUPÉRIEURE D'ARTS & MÉDIAS DE CAEN. JUIN 2012


Jusqu'au 22 juin 2012
Exposition "Presqu'île"
Travaux photographiques en cours

Benoît Grimbert & les étudiants de 2e année de l'option Design Graphique de l'ésam
Du lundi au vendredi de 10h à 17h30, sauf le jeudi : jusqu'à 19h30
Atrium ésam

Mercredi 6 juin

Conférence.  « Et les graphistes inventèrent le catalogue d’exposition… », Vanina Pinter, historienne du graphisme.
« Quelles marges de création dans cet espace réduit et contraint ? Comment faire image avec des œuvres d’art ? A partir de quels critères reconnaît-on un catalogue d’exposition comme une réalisation originale d’un graphiste ? Comment inventer, revendiquer une signature, éduquer le regard, tout en étant sur le registre de la commande ? Ce questionnement s’appuiera sur quelques exemples historiques (les catalogues du CCI, du centre Pompidou) et de nombreux catalogues contemporains. Depuis les années 1970, des graphistes ont élaboré, consolidé une expertise sur le livre d’exposition, codifiant des règles, posant un certain niveau d’exigence.  Régulièrement quelques catalogues, véritables pièces graphiques, sont venus réactiver ce savoir-faire
pour requestionner l’objet livre. Mettre le livre en avant dans les productions graphiques permet d’interroger l’histoire  de cette discipline d’une autre manière et d’affirmer son irrémédiable relation au public. Le graphiste est en prise directe avec une société en représentation et en élaboration, il ne peut échapper à une  responsabilité face aux signes et au vocabulaire qu’il distille dans ses commandes.»
Vanina Pinter

Mercredi 13 juin
Conférence.  « L’art radiophonique à l’ère numérique », Etienne Noiseau, artiste, réalisateur sonore et critique radiophonique.
« Art médiatique, art par essence diffusé (« art-relais » disait Pierre Schaeffer), l’art radiophonique peut se définir comme un vecteur de messages sonores convoyés dans des espaces. L’œuvre radiophonique, autrefois portée exclusivement par les ondes hertziennes, se caractérisait par sa nature instable et éphémère. Elle se transporte aujourd’hui sous la forme de flux numérique.
Mieux encore, on peut la stocker et la reproduire à l’identique. Son statut d’œuvre s’en trouve peut-être mieux affirmé, il en est en tout cas bouleversé. Nous pouvons donc nous poser la question de la rémanence de l’art radiophonique à l’ère du tout numérique, de sa transformation, de sa dilution possible dans l’« audio » et la « convergence multimédia » ou encore de sa potentialité critique face à la démultiplication des écrans. »
Etienne Noiseau

Du 29 juin au 4 octobre 2012
Exposition "A suivre...2012"
Diplômés de l'ésam Caen/Cherbourg

Du lundi au vendredi de 12h à 17h30 (sauf le jeudi : jusque 19h30)
Grande galerie ésam - site de Caen

ésam Caen/Cherbourg. Site de Caen
17, cours Caffarelli 14000 Caen
www.esam-c2.fr

1. legende temporaire

legende temporaire image