17/05/11 > 31/05/11

ECOLE SUPERIEURE DES BEAUX-ARTS DE NANTES. MAI 2011


En mai 2011,
l'école accueille l'artiste brésilienne Maria Thereza Alves

Dans le cadre du programme de recherche "Pensées archipeliques".

Le 17 Mai 2011, de 18h 30 à 20h
Conférence : La double inscription, questions de l'immigration dans l'art contemporain.

Avec Maureen Murphy, historienne de l'art.
Projection d'un film de Nil Yalter.
(Château des ducs de Bretagne, Bâtiment du Harnachement).

Jeudi 19 mai de 14h à 22h
Conférence performée de Franck Gérard.

Franck Gérard pratique la photographie."
J’ai décidé...de présenter mon travail sous forme de conférences improvisées qui dureraient un temps déterminé par la veille.
Tant que je pourrai parler, tant que je pourrai présenter des images, je continuerai.
Cela pourra durer entre 24 et 48 heures...".
(Auditorium)


Du 25 au 27 mai 2011
Workshop pour 8 étudiants de M1,  avec Philippe Cognée,
artiste et Jean-Charles Vergne, commissaire, également directeur du Frac Auvergne, autour de l'exposition "les limites du contrôle" prévue au Hangar à bananes fin 2011.
Déroulement du workshop : 
25/05 : Rencontre avec Philippe Cognée et visite de son l’atelier à Vertou
26 et 27 mai : Rencontre avec Jean-Charles Vergne, présentation du propos et contenu de l’exposition, visite du hangar à bananes, outils de médiation, scénographie.

Du 25 mai au 11 juin 2011
Retardance : exposition de Hirohisa Koike

Hirohisa Koike est doctorant de l’université d’art Musashino à Tokyo. Il a été invité en tant
qu’artiste-chercheur, pour l’année universitaire 2010/11, par le groupe de recherche F for Real de l’école supérieure des beaux-arts de Nantes Métropole. Le terrain d’action de F for Real concerne les relations réalité/fiction dans l’image actuelle, aux croisements de la photographie, de la vidéo et du cinéma.
Hirohisa Koike présente Retardance, l’une des séries majeures des fragments de son discours amoureux. Ces haïkus visuels, récits d’un éphémère, évoquent l’intimité énigmatique entre le photographe et son modèle. La tendresse supposée de cette intimité en dispute inlassablement à la résistance du modèle. La photo prend ici une forme de vérification (sur le mode de l’auto-illusion) d’une réciprocité amoureuse. Le retard mécanico-temporel de l’acte photographique permet de spéculer sur la possibilité d’être, plus tard, affecté par l’image.
(La Galerie - Ecole supérieure des beaux-arts Nantes Métropole. Du mardi au samedi de 14h à 18h)

Ecole supérieure des beaux-arts de Nantes Métropole

Place Dulcie September - BP 20119  44001 Nantes cedex 1  

Tél. 02 40 35 90 20   



contact@esba-nantes.fr
www.esba-nantes.fr

1. legende temporaire

legende temporaire image