19/06/10 > 20/06/10

LA FOLIE DES COLLECTIONS

Ecole supérieure d’Art du Havre


ATELIER TERRITOIRES SINGULIERS
LA FOLIE DES COLLECTIONS
Célébration du nombre et de la multitude

Collections ou installations ? « Est-ce que ces expositions de cadenas, de bretelles, d’ouvre-boîtes, de caleçons, de fixe-chaussettes, constituent en soi un si attrayant spectacle ? Oui, parce qu’ils sont répétés. Parce qu’il y a alignement et ordonnancement du même objet mêmement répété. Un soldat mettant arme à l’épaule est sans vertu mais quatre soldats portant synchroniquement leur arme à l’épaule, douze chevaux blancs frappant l’ensemble de leurs quarante-huit fers le pavé sonnant, quatre-vingt cercueils des victimes d’une catastrophe minière, cent cadenas côte à côte couchés sur la même face : voilà qui tourneboule l’esprit, voilà qui chante, et grise et emporte ! »
Jean Dubuffet
Prospectus et tous écrits suivants. 1944. Edition Gallimard

Projet pédagogique La rétrospective d’Andy Warhol en 2009 au Grand Palais à Paris fut le prétexte à un travail autour de la répétition: « LE TRIOMPHE DE LA SERIE », projet n°29. Le projet n°31, avec l’exposition Christian Boltanski en 2010, se propose d’explorer les univers des artistes collectionneurs. Après le « TRIOMPHE DE LA SERIE », voici « LA FOLIE DES COLLECTIONS ». Les locaux du GRETA (ancien collège Pierre Brossolette), mis à disposition de l’ESAH par le Service Valorisation Immobilière de la Ville du Havre, avec ses couloirs interminables et ses salles désormais vides, se prêtait bien à une transformation du site en lieu d’exposition.
Un texte de Jean Dubuffet, né au Havre en 1901, daté de 1944 qui faisait l’éloge de la force du nombre fut le point de départ de cette nouvelle et passionnante aventure. La liste qui suit dresse un petit et très incomplet inventaire de créateurs qui posent la question « Collection/Installation/ Création ».

+ Armand Schulthess accroche vers 1950 plus de 5 000 pancartes où sont écrites des informations puisées dans le dictionnaire.
+ Edouard Pennel accrocha, vers 1960, 1 400 poupées dans sa cour, avant d’y mettre le feu.
+ Jacques Lefaux note consciencieusement tous les jours depuis 40 ans la température qu’il fait à Auzebosc en Seine Maritime.
+ Christian Boltanski présente, en 1974, tous les objets ayant appartenu à une femme de Bois-Colombes.
+ Jan Fabre rassemble, en 2009, dans une salle, 150 pierres tombales de sa fabrication, dans une installation intitulée Je crache sur ma propre tombe.
+ Morton Bartlett a fabriqué, vers 1950, une trentaine de poupées (garçons et filles) qu’il habillait et photographiait.
+ Marie Lieb envahissait son plancher de bandes de tissus pour former des fleurs ou des mots, c’était en 1894.
+ Kimsooja accroche une centaine de dessus de lits coréens (exposition Everydays, Casino Luxembourg, 2010).
+ Henri Darger (1892-1973) collectionnait des bandes dessinées avec des enfants. Il isolait ensuite les images d’enfants par le dessin, puis imaginait des scènes de guerre où les enfants sont en conflit avec le monde des adultes.
+ Alighiero Boetti présente, en 1975, sa collection de 120 enveloppes affranchies, en variant la disposition des timbres.
+ Sébastien Gouju épingle sa collection d’épluchures de crayons comme des insectes, et les range dans un meuble à tiroirs (2010).

Questionnements Est-ce que collecter n’est pas déjà un peu créer ? Comment faire basculer une collection vers un acte artistique ?

Proposition de travail Produire un travail artistique dont le processus de collection (accumulation d’images ou d’objets trouvés et/ou fabriqués) soit le processus de création.
La mise en espace de cette collection sera essentielle. Le lieu choisi pour l’accueillir, la manière d’accrocher les travaux, le mobilier (vitrines, étagères ou socles) de présentation feront l’objet d’une recherche. Votre proposition, axée sur votre propre collecte pourra également être liée à l’histoire du lieu.
Cette thématique a été proposée aux étudiants de l’option art des années 2, 3, 4 et 5, d’avril à juin 2010 ainsi qu’aux étudiants de 1ère année durant un workshop du 7 au 10 Juin 2010.

(Francis Marshall et François Maîtrepierre, mars 2010)

Ce projet a pu voir le jour grâce au Service Valorisation Immobilière de la Ville du Havre.


Ecole Supérieure d’art du Havre (ESAH)
65 rue Demidoff 76 600 Le Havre
Tél. 02 35 53 79 06  
http://www.esah-lehavre.fr

1. legende temporaire

legende temporaire image