02/06/13 > 29/09/13

Claire Tenu

Le Point du Jour, Cherbourg


La ville que nous voyons

À l'invitation du Point du Jour, Claire Tenu a travaillé pendant deux ans à Cherbourg. La ville que nous voyons désigne non seulement cette ville en particulier, vue à travers le livre, mais aussi toute ville, dont la découverte renouvelle une expérience semblable de la vision. Dans cette expérience, l'espace concret se superpose à un espace imaginaire.
À Cherbourg, l'ouverture vers la mer, l'héritage napoléonien avec la construction de la rade, l'œuvre de Jean-François Millet, natif de la région, renvoient à la relation entre un « ici » et un « ailleurs », aux traces de l'histoire, à la présence de l'art dans un territoire, quelle que soit la ville.

Le livre et l'exposition ne sont donc pas le portrait de Cherbourg, fût-il fragmentaire, où s'exprimerait un « style » photographique. Ils constituent plutôt une manière de voir mettant en rapport différentes images à telles qu'elles apparaissent dans notre tête et sous nos yeux.
Dans La ville que nous voyons, le regard de Claire Tenu a croisé d'autres regards. Un film évoque son travail avec des étudiants des Beaux-Arts de Cherbourg sur une sculpture de Frank Stella; commandé par la municipalité de Miami, ce kiosque à musique monumental en aluminium, fabriqué en 2001 par le chantier naval des CMN, est resté depuis lors sur le site de construction à Cherbourg.

Enfin, d'autres images de Claire Tenu font écho à des représentations anciennes qu'elle a réunies : cartes postales, vues de Baldus, plans des digues, dessins de Millet, ou encore extraits des Parapluies de Cherbourg de Demy.
L'exposition présente ainsi plusieurs œuvres du musée Thomas-Henry de Cherbourg. Elle comprend également des pièces appartenant aux collections de l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, de la bibliothèque Jacques-Prévert et du service historique de la Défense à Cherbourg.
Dans le livre, les séquences d'images sont entrecoupées de huit textes, entre récit et rêverie, écrits par l'artiste. Elles sont suivies d'un essai de l'historien d'art Jean-François Chevrier. Encarté dans l'ouvrage, se trouve enfin un livret dépliable, issu du travail avec les étudiants des Beaux-Arts de Cherbourg.

La ville que nous voyons constitue le premier ouvrage et la première exposition
personnelle de Claire Tenu. Elle y propose une synthèse de son engagement artistique, selon lequel des faits inscrits dans l'histoire, des représentations de lieux peuvent, avec la photographie, être joués et rejoués dans le temps et dans l'espace.

L'exposition est présentée, en partenariat avec le musée d'art Thomas-Henry (Cherbourg-Octeville), dans le cadre du festival Normandie impressionniste.

Vernissage le samedi 1er juin à 18h
Rencontre avec Claire Tenu le dimanche 2 juin à 15h



Le Point du Jour

109, avenue de Paris 50100 Cherbourg-Octeville

Tél. 33 (0)2 33 22 99 23
www.lepointdujour.eu

Horaires d'été :
Du mardi au vendredi : de 14h à 18h
Samedi et dimanche : de 14h à 19h

1. legende temporaire

legende temporaire image