26/11/11 > 26/02/12

Emile Savitry

Musée de l’Abbaye Sainte-Croix, Les Sables d’Olonne


Emile Savitry (1903-1967), peintre puis photographe méconnu des « heures chaudes » de Montparnasse, a côtoyé tout ce que le Paris des années 1930 à 1950 abritait d’artistes et d’intellectuels du monde entier.
Le succès fulgurant que reçut sa première exposition de peinture surréaliste, introduite par Louis Aragon en 1929, fait fuir cet homme modeste à Tahiti avec Georges Malkine. A son retour, il découvre Django Reinhardt sur le port de Toulon, qu’il révèle et ramène à Paris pour lui faire connaître le monde du jazz. Le café du Dôme, La Coupole, ce carrefour de Vavin qu’il ne quittera plus lui réservent ses plus belles rencontres : les frères Prévert, Paul Grimault, Anaïs Nin, Alberto Giacometti, Anton Prinner, Victor Brauner, Óscar Dominguez.
Avec Brassaï puis Robert Doisneau, il développe sa carrière de photographe à l’agence Rapho. Il sera reporter, immortalisant les réfugiés républicains de la guerre d’Espagne comme le petit peuple du quartier de Pigalle, photographe de plateau pour Marcel Carné sur Les Portes de la nuit ou La Fleur de l’âge, de mode pour Vogue et Harper’s Bazaar, avant de retourner à la peinture. Ses portraits d’artistes d’une intimité complice et ses photographies de nus qui lui valent un véritable succès au Japon, témoignent de sa profonde sensibilité.
Surpris par la maladie, Emile Savitry, « trop vivant pour se vouloir artiste », meurt prématurément en 1967. Son œuvre foisonnante mérite aujourd’hui d’être mise en lumière.

Le MASC présente du 26 novembre 2011 au 26 février 2012 la première exposition d’envergure consacrée aux photographies d’Emile Savitry
(88 photos exposées) en coproduction avec le MuVIM de Valence (Espagne). Elle nous invite à une déambulation allant des nuits de Pigalle, portées par le swing des premières notes de jazz, aux ateliers d’artistes de Montparnasse où l’on surprend parfois des nus aux galbes harmonieux ; spectateurs attendris des clowns de Medrano, intrigués par les visages d’illusionnistes étranges, on ressort s’imprégner de la poésie des rues et du cinéma en noir et blanc, pour voir s’envoler Charlie Chaplin avec les colombes des marionnettes d’Yves Joly.
Cette exposition met ainsi en relief certaines photos d’ambiance surréaliste, mouvement représenté au musée de l’Abbaye Sainte-Croix des Sables d’Olonne par les œuvres de Victor Brauner et celles d’Anton Prinner, dont Savitry photographia l’atelier.

Autour de l’exposition
- Le catalogue de l’exposition publié par les éditions des 5 Continents, sous la direction de Sophie Malexis, est le premier ouvrage consacré à ce photographe humaniste.
- Conférence musicale sur Django Reinhardt par Baptiste Pizon, le samedi 26 novembre 2011 à 15 heures. Suivie par Concert jazz manouche avec Jean-Pierre Audiger et Nico,  à 16 heures 30
- Conférence : La photographie des années 1930 / 1950 par Marie Gautier, docteur en histoire de l’art contemporain Université Paris-I, le jeudi 26 janvier 2012 à 18 h 30


Musée de l’Abbaye Sainte-Croix

Rue de Verdun  85100 Les Sables d’Olonne
Tél. 02 51 32 01 16
musee@lessablesdolonne.fr
www.lemasc.fr

Horaires :  de 14 h 30 à 17 h 30
Fermé les lundis et jours fériés

1. legende temporaire

legende temporaire image