02/12/09 > 06/01/10

La ville à 360°

Ecole des beaux-arts Rennes


La ville à 360°
George Dupin, Pascal Hausherr, Guillaume Janot, Edith Roux

L'histoire récente de l'image dans la photographie occidentale se résume, essentiellement, à une question d'objectivité. Dans un monde qui perd confiance en soi, dans un environnement chargé de traditions et d'histoire, et une volonté d'intégrer un monde orienté vers les besoins individuels de chacun, la photographie et le cinéma sont devenus un lieu de questionnement. Qu'est-ce que la réalité? Comment est-ce que l'on peut la représenter avec objectivité?

Dans le domaine de l'art, comme modèle, une telle requête est apparue au milieu des années 80, à commencer par l'école allemande de la photographie, évoluant autour de Becher, Struth, Ruff et Gursky.

À la même époque, les artistes, tels que Nan Goldin, créaient des oeuvres rigoureuses, archivant la vie en marge de la société de tous les jours, opposant ainsi sa liberté à la standardisation de la culture américaine. Aujourd'hui, 20 ans plus tard, ce type d'approche a radicalement évolué.

Alors que les vies publiques et privées sont indiscutablement liées, et les médias dictent notre façon de penser et comment consommer, la nouvelle génération de photographes jouent sur la limite floue entre la réalité et la fiction.

Ce qui les intéresse, en particulier, ce sont ces lignes de fracture, ces lignes de tension qui mettent soudainement les contradictions de notre société en évidence.

George Dupin met constamment en évidence les lignes de tension dans l'urbanisme, entre un vocabulaire architectural, qui glorifie le succès économique, et des constructions, qui logent les prolétaires exploités.

Pascal Hausherr questionne ce qui fait la qualité d'une photographie, ce qui constitue sa spécificité en tant qu'image.

Les images de Guillaume Janot jouent sur les écarts des lieus communs de la photographie occidentale (le flou, le gros plan et le paysage) et des codes de la grande histoire de la photographie.

Edith Roux déroule « la carte postale de nos rêves mondialisés». Cependant, certains détails incongrus viennent lézarder la surface de ce monde d'illusion, laissant entrevoir derrière la façade le mystère d'existences bien concrètes.

(Extraits du texte de présentation de Damien Sausset et Larisa Dryansky)

 

Galeries du Cloître. École des beaux-arts de Rennes
34, rue Hoche F-35000 Rennes 
Tél. + 33 (0)2 23 62 22 60
erba@ville-rennes.fr
www.erba-rennes.fr

 

1. legende temporaire

legende temporaire image