23/06/10

Felice Varini / Gilles Clément

Saint-Nazaire


Felice Varini
Suite de triangles, Saint-Nazaire 2007

Terrasse panoramique de l’écluse fortifiée

Le travail de l’artiste franco-suisse Felice Varini, né en 1952, s’inscrit dans le champ de la peinture. Mais depuis les années 70, qu’il s’agisse d’espaces fermés ou de paysages urbains, sa peinture se déploie en dehors du tableau, à même les éléments architecturaux en présence.

Ici, l’ampleur du paysage et son caractère industriel ont renouvelé sa capacité à explorer et révéler l’espace : l’oeuvre, dressée sur 2 km, est la plus grande jamais réalisée par l’artiste. À partir d’un point de vue situé sur le toit de la terrasse, Felice Varini matérialise une “ligne horizontale” qui embrasse le paysage du port. Telle une partition, les formes disposées successivement sur le haut et le bas de cette ligne scandent le paysage en différentes séquences. L’artiste révèle une forme peinte sur un seul plan, forme qui se détache et se superpose à l’architecture à laquelle elle semble appartenir. Quitter le point de vue revient à faire l’expérience de la troisième dimension et à assister à l’éclatement de la figure.


Gilles Clément
Le Jardin du Tiers Paysage

Toit de la base des sous-marins

Accessible au public depuis 1998 grâce au projet de l’urbaniste Manuel de Sola Morales, le toit de la base des sous-marins est une terrasse à ciel ouvert entre ville et bassin portuaire.

Gilles Clément, né en 1943, est jardinier, architecte paysagiste, ingénieur agronome, botaniste, entomologiste et écrivain. Reconnu comme l’un des plus grands paysagistes et théoriciens du jardin, il a notamment élaboré ceux du Parc André Citroën (en collaboration), du Domaine de Rayol, de l’Abbaye de Valloire, du château de Blois, ou les jardins de l’Arche. Il est également enseignant à l’École d’architecture de Versailles et à l’École Nationale Supérieure du Paysage.Gilles Clément prône avec énergie une manière d’aborder le jardin qui privilégie son aspect dynamique et son évolution naturelle, une intervention minimale du jardinier, des machines et des produits chimiques. Son credo : faire le plus possible avec et le moins possible contre. Le Jardin du Tiers-Paysage est un espace en tryptique qui tire partie des trois dispositifs de l’architecture en place : les chambres d’éclatement des bombes accueillent Le Bois des Trembles en 2009, les travées non recouvertes, Le Jardin des Orpins et des Graminés en 2010, La Fosse, Le Jardin des Étiquettes en 2011. Les 107 trembles qui surgissent du béton possèdent des feuilles brillant à la lumière et s’agitant au moindre souffle de vent. Faire scintiller et trembler la base, tel est la première intention – poétique – de Gilles Clément qui voit en la base de Saint-Nazaire "un lieu de résistance", capable d’accueillir la diversité écologique de l’estuaire.

1. legende temporaire

legende temporaire image