04/06/15 > 04/07/15

les réalisateurs

Atelier place François II, Nantes


Exposition #lesréalisateurs2014
Magali Babin
Aymeric Caulay
Arianne Foks
avec la présentation des projets #lesréalisateurs2015
Céline Ahond
Maxime Bichon
Max Boufathal 
Quentin Derouet
Jeanne Moynot & Anne-Sophie Turion

Les réalisateurs

Sur une initiative de Fabrice Hyber, le programme des réalisateurs est créé en 2013 par l’école des beaux-arts de Nantes et l’École de management Audencia Nantes, afin d’expérimenter un nouveau dialogue entre art et entreprise.
Installé sur l’Île de Nantes, dans le Quartier de la création, le programme permet d’échanger avec Fabrice Hyber, les équipes des deux écoles partenaires et des professionnels de l’art et de l’entreprise. L’objectif du programme est d’aider les artistes à identifier des partenaires, à approcher les entreprises et à mettre en place des processus de travail collaboratif avec le monde économique.

Sélectionnés parmi une cinquantaine de candidatures, les réalisateurs de l’année a débuté en avril 2015, avec deux séquences de trois jours de travail avec Fabrice Hyber, Laurent Noël et les étudiants du master d’Audencia pour présenter leurs intentions, affiner leurs propositions, élaborer le processus de leurs productions et réaliser leurs œuvres.
Ce temps d’exposition d’atelier et de rencontre avec les artistes est au croisement de trois temps de la création : la recherche, la réalisation et la diffusion. Parmi les six #réalisateurs2014, trois artistes sont invités à présenter leurs œuvres créées dans le cadre du dispositif, Magali Babin, Aymeric Caulay et Arianne Foks.

Vin, médicament, cosmétique, parfum, Magali Babin questionne les relations entre l’homme et les usages quotidiens. À travers l’expérience de nouveaux médiums artistiques, elle développe une recherche sur ces matériaux et supports pour créer des œuvres sensorielles à goûter, à humer, à avaler, à toucher... Gouttes d’eau de la Loire, iode d’Estuaire, effluves portuaires et magnolia de Nantes, le parfum diffuse ses notes de tête et de cœur, entêtant et âpre. Le rideau de particules odorantes matérialise une micronébulisation invisible et impermanente qui convoque la mémoire d’un paysage de la Loire.
Le projet d’Aymeric Caulay trouvera très prochainement sa place dans le Voyage à Nantes 2015. Convoquant une dimension ludique à la fois dans la forme et l’assemblage de la sculpture, la problématique de cette œuvre s’inscrit dans le champ d’investigation de l’artiste sur les questions de travail de construction, de matériaux et de processus, mettant en scène la production même de l’œuvre et sa dimension collective entre partenaires artistiques et entreprenariaux.
Arianne Foks, après avoir proposé la performance en collaboration avec Jordan Bischoff, chef cuisinier de Jour de fête à Paris, présente son film Huit bras+un bec . En prenant comme point de comparaison le métier de cuisinier et l’acte performatif, le tournage du film envisagé initialement comme un documentaire, s’est transformé en une fiction expérimentale. Nous basculons de l’espace aseptisé de la cuisine aux profondeurs sous-marines, comme une plongée au cœur des obsessions de ce chef, qui a tout de l’anti Top Chef.

#lesréalisateurs2015 proposent  une première présentation de leurs projets dans l’atelier de la place François II, à Nantes.
Céline Ahond fait avant tout de la performance, son projet pour les réalisateurs consiste en un film d’entreprise. Actions, gestes, paroles, rencontres, situations, ce projet rend visible les contextes et leurs dispositifs : celui d’une résidence artistique, de l’entreprise et leurs possibles représentations.
Maxime Bichon dessinera une école, mobile, précaire et non-excluante. Entre architecture et sculpture, The Cheapest University deviendrait une nouvelle forme d’école d’art, une école-poème, sculpture, une école- exposition ou encore peinture. Contributif, le projet se base également sur l’histoire des écoles d’art et de la pédagogie, alliant ainsi nouveaux modèles et avant- gardes.
Entre posture dandy et ode au geste pictural, Quentin Derouet cherche dans la rose le pigment coloré parfait qui par l’acte du peintre exprimera son univers sensible. Jeune artiste, issu de la Villa Arson de Nice, il explore les mille et une potentialités de ce médium éphémère autant que fragile, la rose écrasée sur les murs du white cube convoque l’art conceptuel d’une ligne abstraite et lyrique.
Composantes du tentaculaire et rhizomatique Projet mort conçu par Max Boufathal (dnsep 2007), les œuvres machiavéliques produites ou acquises auprès d’artistes et entrepreneurs s’accumuleront en propositions qui dissimineront une pensée révolutionnaire contre l’art contemporain. Ironie philo-anthropologique et maîtrise des enjeux écosociaux, le Projet mort s’annonce comme la critique à peine déguisée d’une vaste mutinerie à l’échelle mondiale.
Arts vivants visuels, le projet Frightenight de Jeanne Moynot (dnap 2007) & Anne-Sophie Turion jouent avec nos peurs, intimes et collectives avec humour. Technologie et dramaturgie sont transposées dans un univers scénographique singulier et transdisciplinaire, où le spectaculaire Frightenight invente de nouvelles modalités scéniques pour mieux saisir le spectacteur et déconstruire les codes de la scène, du cinéma, de la série B. Modules gonflables, lumineux, interactifs, objets sculpturaux et personnages composent l’intriguante mythologie de ce duo de femmes artistes.


Vernissage le 3 juin à 18h30


les réalisateurs

6 place FrançoisII  F 44200 Nantes
www.beauxartsnantes.fr/lesrealisateurs

Du mardi au samedi de 14h00 à 18h00

1. legende temporaire

legende temporaire image